Actualités

Kobo Writing Life fête ses 10 ans

10 ans d’innovations et d’engagement !

Depuis plusieurs années, l’autoédition s’impose comme un phénomène de société qui vient bousculer les schémas traditionnels de l’édition et dont le succès ne se dément pas. Que ce soit une étape dans leur carrière ou un engagement à long terme, il s’agit pour ces auteur·ice·s 3.0 de gérer leurs publications de A à Z, en véritables entrepreneur·euse·s. 

Mais devenir éditeur·ice n’est pas chose facile et c’est pourquoi, depuis maintenant 10 ans, Kobo a développé sa plateforme d’autoédition, Kobo Writing Life, pour répondre à cette demande et distribuer à grande échelle des titres autoédités. Innovante et dynamique, Kobo Writing Life travaille main dans la main avec les auteur·ice·s autoédité·e·s pour les soutenir dans leur carrière, leur offrir le maximum de visibilité et créer des opportunités avec ses partenaires comme la Fnac qui vend tous les titres du catalogue KWL. 

Gratuite et accessible, Kobo Writing Life permet aux écrivain·e·s de publier leurs livres aux formats numérique et audio, pour toucher des lecteur·ice·s dans le monde entier, à commencer par les territoires de la francophonie (France, Belgique, Suisse, Québec). Dénicheuse de talents, Kobo Writing Life a accueilli à leurs débuts les plus grands succès de l’autoédition, tout comme elle a permis aux lauréat·e·s du concours d’écriture « Talents de demain » d’émerger dans l’édition traditionnelle.

10 ans, mais pas une ride ! La plateforme Kobo Writing Life souffle ses bougies tout en continuant d’innover pour encourager les écrivain·e·s dans l’écriture et la publication de leurs textes, avec un nouveau concours prévu pour l’automne 2022… 

Vous souhaitez découvrir la plateforme ? C’est par ici.

Les témoignages des auteur·ice·s KWL

Pour fêter ces 10 ans de rencontres avec des talents multiples, touche-à-tout audacieux·ses et plein de ressources, nous avons rassemblé treize témoignages inspirants d’auteur·ice·s qui ont marqué, chacun·e à leur manière, l’histoire de la plateforme. Lisons donc ceux et celles qui la racontent le mieux… Et si, vous aussi, vous souhaitez témoigner, n’hésitez pas à nous envoyer un message à writinglife@kobo.com ou sur les réseaux sociaux (@kobo.writing.life) avec le hashtag : #10ansKWL

Découvrez les témoignages des auteur·ice·s :

et les témoignages des auteur·ice·s lauréat·e·s de nos concours :

 Anne-Gaëlle Huon est l’autrice de plusieurs ouvrages dont Ce que les étoiles doivent à la nuit paru en 2022

« J’ai rejoint Kobo il y a cinq ans. À vrai dire, toute cette aventure n’était pas prévue mais parfois la vie nous réserve de belles surprises. Je venais de déménager à New York pour suivre mon mari dans son nouveau job. À l’époque, je travaillais en marketing et, le soir, j’écrivais pour me faire plaisir… Des textes courts, des posts de blog, une nouvelle… Jusqu’à ce que je profite de ces quelques mois de flottement outre-atlantique pour écrire un roman. 

Je l’ai écrit d’une traite, en riant, comme un jeu, et surtout sans objectif d’en faire quelque chose, si ce n’est de le partager à mes amis. Et puis pour le jeu encore, je l’ai mis en ligne sur un site d’autoédition. Je n’avais pas le temps ni l’envie de solliciter des maisons d’édition qui me semblaient réservées à ceux qui « en étaient ». Moi, je n’étais de nulle part, enfin si, j’étais au bout du monde et surtout impatiente. En 24 heures, mon roman (Le Bonheur n’a pas de rides) s’est trouvé en ligne. Et en quelques semaines, sans prévenir et sans que je l’explique encore, il s’est hissé numéro 1 des ventes… et ce pendant 5 mois ! 

Mais le plus excitant restait à venir : tout à coup, j’étais lue par des inconnus. Entre nous, une intimité réjouissante comme seule la littérature peut en offrir, s’affranchissant du temps et de l’espace. Ça a été une révélation. La sensation d’être assise sur la chaise qui était la mienne. Enfin. Alors j’ai repris mon clavier et j’ai écrit un deuxième roman. Plusieurs maisons d’édition sont venues à moi et j’ai rejoint Albin Michel et le Livre de Poche avec qui j’écris depuis la suite de cette aventure. Mon public « électronique » (qui n’a rien d’une armée de robots !) tient toujours une place à part dans mon lectorat. Ce sont eux qui m’ont portée à bout de bras et m’ont donné le courage de me réaliser. Je n’oublierai jamais ce que je leur dois. »

Retour à la liste des témoignages

Zoe Brisby est l’autrice de plusieurs ouvrages dont Les Égarés paru en 2022

« Je suis très heureuse de ma collaboration avec Kobo. L’interface est fluide, les contacts avec l’équipe sont chaleureux et réguliers. Un large public de lecteurs a pu découvrir mon univers littéraire sur la plateforme. »

Retour à la liste des témoignages

Sophie Tal Men est l’autrice de plusieurs ouvrages dont Des matins heureux paru en 2021

« L’autoédition a été un véritable tremplin me concernant avec mon premier roman Les Yeux couleur de pluie. Un moyen simple et rapide d’avoir mes premiers lecteurs, mes premiers retours sur le texte, et de me faire repérer par de prestigieuses maisons d’édition. J’apprécie beaucoup ma collaboration avec Kobo depuis plusieurs années, je me sens bien accompagnée. Les échanges sont faciles, l’équipe est dynamique et, cerise sur le gâteau, les lecteurs sont au rendez-vous. »

Retour à la liste des témoignages

Sonia Dagotor est l’autrice de plusieurs ouvrages dont Le Bonheur se cache parfois derrière les nuages paru en 2021 

« Alors que 2020 restera éternellement gravée dans nos mémoires, dans la mienne, elle marque mon arrivée sur Kobo et l’immense joie de voir mon titre Sortez-moi de là se positionner deuxième meilleure des ventes de l’année. Merci aux lecteurs Kobo et merci Kobo Writing Life. »

Retour à la liste des témoignages

Jacques Vandroux est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Le Testament de l’alchimiste paru en 2022

« Voici exactement dix ans, nous avons découvert, un peu par hasard, le monde de l’autoédition numérique. Ce concept arrivait en France et nous avions tous, auteurs comme responsables des plateformes, le sentiment de vivre une aventure de pionniers sur ce marché en pleine croissance. Très rapidement, nous avons travaillé avec Kobo, ou plus exactement avec Camille Mofidi qui représentait Kobo et dont l’enthousiasme était à la hauteur du défi de l’autoédition. Nos romans ont connu du succès dans le monde de l’ebook et nous avons collaboré  avec des maisons d’édition dites classiques : une nouvelle aventure pour nous. Cependant, nous avons gardé certains de nos titres en autoédition, gagnant ainsi l’étrange titre d’auteur hybride. 

Aujourd’hui, Kobo est notre partenaire majeur. Le suivi de nos livres et les propositions régulières de mise en avant sont pour nous des éléments de choix. Par ailleurs, la création de l’abonnement Kobo Plus qui n’exige pas d’exclusivité de la part de l’auteur booste les ventes de nos romans. Enfin, les tableaux de bord précis et lisibles mis en place pour les auteurs sont un vrai plus. Une collaboration qui dure depuis longtemps et que nous espérons bien voir se prolonger. »

Retour à la liste des témoignages

Arnaud Lequertier est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Génération sens dessus dessous paru en 2021 

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous », disait Paul Éluard. J’ai le sentiment étrange que cette citation s’applique tout particulièrement à ma rencontre avec Kobo, ses équipes et son lectorat. Mais retournons cinq ans en arrière. Ma parenthèse littéraire (je passe d’ordinaire mes journées dans les cellules d’Excel en compagnie des chiffres, loin de la page blanche de Word et des lettres) touchait à sa fin avec la publication de mon premier roman, Le Bigorneau amoureux, qui se languissait sur une plateforme concurrente.

Mais tout ça, c’était avant l’Open Pitch 2017, sorte de speed dating pour auteurs organisé par Kobo Writing Life en marge du salon du livre Fnac. Ce jour-là, mon drôle de crustacé sortait de sa coquille et séduisait le jury, lui offrant une merveilleuse visibilité. Une sorte de coup de foudre dont la flamme continue de vivre quotidiennement dans le cœur des lecteurs et lectrices Kobo, ayant depuis accouché de deux autres titres (La Tectonique de l’être et Génération sens dessus dessous), superbement accompagnés pas à pas par les Cupidon des équipes européennes de KWL lors de parution ou de promotions.

Et pour vous prouver que ce ne sont pas que de belles paroles, parlons chiffres un instant (eh oui, on ne se refait pas). Si vous m’aviez dit en septembre 2017 que je flirterais aujourd’hui avec les 15 000 lecteurs, dont près de 90 % grâce à Kobo, je vous aurais sûrement traité de doux rêveur.

Aussi, si j’ai un seul conseil pour les auteurs en herbe qui hésiteraient encore à se lancer sur Kobo, c’est bien : « allez-y ! ». Pour moi, le plus dur dans le parcours de modeste auteur autoédité est de parvenir à créer l’étincelle autour de ses titres. Alors, à vous de voir si vous voulez remettre le destin de vos bébés littéraires entre les mains d’algorithmes ou d’humains, en l’occurrence les très belles personnes, aussi disponibles qu’à l’écoute de vos projets, qui peuplent les équipes KWL. »

Retour à la liste des témoignages

Gabrielle Blanchout est l’autrice de Comme un cœur posé sur la mer paru en 2021

« Kobo et la plateforme Kobo Writing Life ont une place spéciale dans mon coeur, car c’est là que mon premier roman, Comme un cœur posé sur la mer, a trouvé ses premiers lecteurs. Grâce à la gestion judicieuse de son catalogue par KWL, il a même pris une bonne longueur d’avance sur le chemin, puisqu’il est devenu par la suite un succès de l’autoédition. Les notes et commentaires enthousiastes de la communauté des lecteurs Kobo m’ont été extrêmement précieux. Grâce à eux, j’ai pris confiance en moi et réussi à garder le cap pour l’écriture de mon deuxième roman qui devrait sortir cet automne. »

Retour à la liste des témoignages

Estelle Lequette est l’autrice de L’Élixir du bonheur paru en 2022

« En 2021, j’ai décidé de réaliser mon rêve d’enfant en publiant mon premier roman L’Élixir du bonheur. Pour son lancement, j’ai choisi d’être indépendante. Afin de mener à bien mon projet, je me suis entourée d’un réseau de professionnels compétents (correcteur, graphiste, webmaster, imprimeur…). J’ai aussi démarché des libraires qui m’ont accordé leur confiance. J’ai été agréablement surprise par les résultats positifs de mon expérience : j’ai vendu plus de mille cinq cents exemplaires en près d’un an. Il y a quelques mois, j’ai eu l’opportunité de réaliser une dédicace à la Fnac et, depuis, mon roman est commercialisé sur tout le réseau (J’ai d’ailleurs une autre séance de dédicace prévue le samedi 24 septembre à la Fnac de Pontault-Combault).

Récemment, j’ai décidé de développer les ventes de mon livre numérique en intégrant le programme Kobo/Fnac. Je ne m’attendais pas à un tel enthousiasme de la part des lecteurs Kobo. En trois semaines, j’ai triplé mes résultats habituels et mon roman est classé depuis son entrée dans le « TOP 50 » dans la catégorie « Meilleures ventes – nouveautés ». Je suis ravie d’avoir donné un nouveau souffle à L’Élixir du bonheur. »

Retour à la liste des témoignages

Philippe Saimbert est l’auteur de plusieurs ouvrage dont  L’Héritage de tata Lucie  paru en 2013

« L’aventure avec Kobo a commencé en 2013. Le marché du numérique était à peine naissant et je cherchais à diversifier mes points de vente. L’offre de Kobo se révéla à la fois simple d’utilisation et attractive. J’ai inscrit sans hésitation tous mes projets sur la plateforme. De plus, Camille Mofidi m’a fait confiance et a plusieurs fois mis mes livres en avant. Ce qui a permis à mon best-seller L’Héritage de tata Lucie de se vendre à plus de 23 000 exemplaires et de recevoir plus de 2 000 critiques. J’ai ensuite eu la chance de voir ce même titre adapté au format audio. Bref, une expérience que je ne regrette pas. »

Retour à la liste des témoignages

Anna Tommasi a remporté l’édition 2021 du concours « Talents de demain » avec La Nuit des anges 

« Lectrice régulière du blog KWL, c’est avec beaucoup d’excitation (et un peu d’appréhension !) que j’ai décidé de participer au concours « Talents de demain », en publiant mon manuscrit sur la plateforme et en le rendant, en quelques clics, accessible à des milliers de lecteurs. 

La mise en ligne a été facile et rapide, et j’ai adoré suivre l’évolution des ventes dans le module de statistiques mis à la disposition des auteurs. En parallèle du déroulé du concours, l’autoédition sur KWL m’a permis d’accéder aux notes et surtout aux commentaires de dizaines de lecteurs anonymes, un excellent moyen de progresser pour un jeune auteur débutant ! Que j’aie été lauréate et publiée quelques mois plus tard par les éditions Préludes a été une incroyable cerise sur le gâteau… et le début d’une nouvelle aventure. »

Retour à la liste des témoignages

Reine Andrieu a remporté l’édition 2020 du concours « Talents de demain » avec L’Hiver de Solveig 

« J’ai découvert Kobo Writing Life lors de mon inscription au concours d’écriture  » Talents de demain » que la plateforme a organisé en 2020 en collaboration avec les éditions Préludes. J’ai déposé mon manuscrit en ligne en vue de participer à ce concours. 

Très vite, j’ai pu voir sur la plateforme, au jour le jour, le nombre de téléchargements de mon livre et le lieu où ils étaient effectués. Des notes et commentaires ont été déposés, me permettant d’accéder en direct aux retours des lecteurs. Pour un auteur débutant, c’est essentiel. C’est le nombre de ces téléchargements, ainsi que les notes et commentaires qui m’ont hissée parmi les finalistes du concours, puis à la première place du concours. C’est ainsi que mon manuscrit a été publié par les éditions Préludes début 2021. En d’autres termes, c’est grâce à KWL que j’ai trouvé mon éditeur actuel. »

Retour à la liste des témoignages

Anthony Bussonnais a remporté l’édition 2019 du concours « Talents de demain » avec Un samedi soir entre amis

« La plateforme m’a d’abord séduit par ses outils d’aide à l’édition et à la mise en vente en ligne de mon manuscrit. Tout est fait pour faciliter la tâche, ce qui est bien utile quand on se lance dans l’aventure. Une fois publié, j’aime le suivi détaillé qui est offert. Comme son classement parmi les ventes de sa catégorie, par exemple. 

Quand j’ai ensuite découvert le concours « Talents de demain », j’y ai inscrit mon livre, sans penser le remporter, mais convaincu que ce serait une formidable publicité, puisque soumis gratuitement à un grand nombre de lecteurs désireux d’exprimer leur avis. Et je n’ai pas été déçu. Après avoir remporté le premier prix, j’ai bénéficié d’une mise en avant sur la page d’accueil de la plateforme, et d’une bonne communication sur les réseaux sociaux, qui ont évidemment été bénéfiques aux ventes, mais aussi très satisfaisantes et stimulantes pour le jeune auteur que je suis. L’expérience, que je compte bien renouveler, a été très enrichissante et épanouissante. »

Retour à la liste des témoignages

Cedric Lalaury a remporté l’édition 2017 du concours « Talents de demain » avec Il est toujours minuit quelque part

« Je ne risque pas d’oublier le jour où j’ai décidé de mettre en ligne mon roman, Il est toujours minuit quelque part, sur la plateforme Kobo Writing Life.

Comme tous les auteurs débutants, j’avais envoyé le manuscrit sous format papier à quelques maisons d’édition, mais c’était sans conviction : lorsque l’on sait que des centaines de manuscrits arrivent régulièrement chez les éditeurs, y compris les moins connus, c’est un acte plus incertain encore que d’envoyer une bouteille à la mer dans l’espoir qu’elle trouve son destinataire. 

Un tweet m’apprit au début de l’automne 2016 l’existence du concours Kobo by Fnac, à l’époque coorganisé par les éditions Préludes et le magazine Lire. Pas une seconde je n’ai hésité à participer à ce concours d’écriture. La mise en ligne du roman était d’une simplicité enfantine et effective dans un laps de temps très court. Ensuite, il n’y avait plus qu’à guetter le nombre de téléchargements et les avis des lecteurs, qui ne mirent pas longtemps à apparaître. 

Ce fut une expérience enrichissante que j’aime à comparer au suivi d’un immense comité de lecture dont les commentaires m’arrivaient en temps réel. Jusqu’à la fin du concours et l’annonce des résultats, ce fut une période galvanisante et enthousiasmante dont je conserve un excellent souvenir qui déboucha sur la publication d’Il est toujours minuit quelque part chez Préludes puis au Livre de Poche où il poursuit sa quête de nouveaux lecteurs, tout comme les deux romans qui suivirent : Que les ombres passent aux aveux et Écoutez le bruit de ce crimePour m’avoir aidé à mettre un pied dans le monde de l’édition à compte d’éditeur : merci Kobo ! »

Retour à la liste des témoignages

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.