De l'art d'écrire

Conseils d’écriture : élaborer son plan

Même sommaire, un plan donne une direction, il balise votre écriture. Il vous rassure et peut vous permettre de vous relancer quand surviennent des moments de doute. Cet article vous propose d’explorer les avantages d’un plan et détaille deux méthodes pour l’élaborer. 

Faut-il faire un plan ? 

Bien entendu, il n’y a aucune obligation. Certains auteurs ont besoin d’avoir un plan détaillé de leur roman, d’autres vont en planifier les grandes lignes uniquement, d’autres encore vont en avoir une idée générale et se lancer ainsi directement dans l’écriture. Chacun sa méthode et vous trouverez la vôtre.

Vous allez bien vite le constater, l’écriture d’un roman, même soumise à un plan, nous échappe régulièrement. Plus vous avancerez dans l’écriture et plus le livre suivra son chemin propre, vous entraînant avec lui sur des chemins imprévus. Et tant mieux ! Dans cette situation, le plan vous permettra de toujours revenir au sujet et aux enjeux de votre histoire.

Pourquoi faire un plan ? 

Le plan est utile pour éviter de se lancer bille en tête et d’aboutir à une impasse. Combien de fois ai-je entamé une histoire en croyant tenir la bonne idée qui ferait un roman dingue et qui s’est finalement très vite épuisée ? Je n’avais tout simplement pas pris le temps de tester cette idée, de vérifier qu’elle fonctionnerait vraiment. Une idée seule ne tient en effet pas longtemps. Il lui faut des racines, elle doit trouver en nous des ancrages tels qu’ils la nourriront abondamment. Sinon, elle s’épuise et se meurt.

Prendre le temps d’esquisser un plan en amont permet également de réfléchir au point de vue à choisir (retrouvez un article dédié ici) et de déterminer le genre, le ou les thèmes du roman et les lieux et époques traversés sur lesquels il peut être utile de faire des recherches.

Rédiger un plan détaillé de son histoire permet de compléter la phrase suivante : « Le personnage principal est untel, il aimerait atteindre tel objectif, pour répondre à telle motivation. Mais tel opposant l’en empêche, et l’oblige à faire face à tel enjeu ». Ainsi, vous aurez un aperçu de votre trame, et à partir de là, vous pourrez développer votre idée et la mener loin.

Planifier vous permettra aussi de ne pas oublier d’étapes essentielles au déroulé de l’action. Cela vous servira également en cas d’oubli du nom d’un des personnages ou des caractéristiques de ceux-ci. Planifier sert ainsi à juger, à jauger, à tester son idée, à veiller à ce qu’elle soit équilibrée, approfondie, et qu’elle vous inspire suffisamment.

Comment faire le plan d’un roman ? 

Il existe pléthore de méthodes pour planifier un roman. Testez-les sur des nouvelles, des histoires courtes, et vous verrez celle qui vous conviendra le mieux. Et mieux encore, vous parviendrez à créer votre propre méthode. Je vous présente ci-dessous les deux méthodes qui m’ont été les plus utiles. 

La méthode des flocons

Pourquoi ce nom de « flocon » ? Parce que l’on part de la plus petite étape, et, petit à petit, on construit, on étoffe le récit en ajoutant différents éléments. Comme un petit flocon qu’on roulerait tant et tant qu’il ferait boule de neige. Avec cette méthode, vous partirez d’une idée pour arriver au plan détaillé de votre histoire. 

La méthode des flocons a été conçue par Randy Ingermanson, professeur d’écriture créative très réputé au États-Unis. Pour élaborer cette méthode, il s’est basé sur une théorie mathématique : le flocon de Roch. Le principe est le suivant : en partant d’une forme simple, on arrive à une forme plus compliquée, plus aboutie, en ajoutant petit à petit des détails qui créent d’importants changements.

Étape 1 : l’intrigue en 1 phrase

D’abord, vous allez résumer votre histoire en une seule et unique phrase. C’est la substance de votre récit, ce qui en constitue la moelle. C’est aussi ce qui vous permettra de répondre aisément à la question inévitable, celle que toute personne qui s’intéresse à ce que vous écrivez posera : « Ton roman, il parle de quoi ? »

Étape 2 : l’intrigue en 5 phrases

Maintenant, partez de cette unique phrase et décomposez-la en cinq phrases, qui seront autant d’étapes clés de votre récit. (Vous pouvez vous référer à l’article sur la structure narrative pour cette étape.)

  • La situation de départ
  • L’élément perturbateur
  • Les péripéties
  • Le climax
  • La résolution 
Étape 3 : les personnages en 4 questions

Présentez brièvement vos personnages, en vous attachant à répondre aux questions suivantes :

  • Quelles sont les motivations des personnages ?
  • Quels sont leurs buts ?
  • Qu’est-ce qui les empêche d’atteindre ces buts ?
  • Quelle sera l’évolution du ou des personnages ?
Étape 4 : l’intrigue en 1 page 

Reprenez ensuite vos cinq phrases de l’étape 2 et étoffez-les de manière à obtenir un synopsis d’une page.

Étape 5 : 1 page par personnage

Développez maintenant vos personnages et faites un synopsis d’une page pour chacun d’entre eux. Vous allez raconter l’histoire du point de vue de chacun des personnages. À ce stade de préparation, n’hésitez pas à distribuer les informations à divulguer. Vous pourrez alors les tester pour voir comment les placer au mieux pour surprendre le lecteur.

Étape 6 : l’intrigue en 5 pages 

Reprenez votre synopsis de l’étape 4 et étoffez-le pour obtenir un synopsis de cinq pages. Une fois que c’est fait, rédigez une fiche détaillée de vos personnages. Décrivez-les précisément, sans oublier les lieux où se déroule votre histoire. 

Étape 7 : la liste des scènes

Ensuite, rédigez la liste des scènes. Faites un tableau et inscrivez-y les scènes successives de votre roman. Votre tableau comptera trois entrées : 

  • les personnages présents ;
  • ce qui se passe au cours de cette scène ;
  • en quoi cette scène sert l’intrigue ou la fait avancer. 
Étape 8 : 1 page par scène

Maintenant, décrivez chaque scène de manière détaillée, en une page minimum par scène. Pour chacune de vos scènes, prenez soin d’indiquer les conflits en présence, ce qui se passe précisément, et écrivez en partie les dialogues.

Et voilà ! Le plus difficile est derrière vous ! Prenez désormais votre plus belle plume, votre plus beau clavier et écrivez votre livre ! Le plan est là pour vous accompagner, pas pour vous entraver. Alors sentez-vous libre de ne pas le respecter, de ne pas le suivre à la lettre. Sur le chemin de votre histoire il y aura à coup sûr des écarts, des sorties de route. C’est ce qui fait la beauté de l’écriture.

La méthode de Blake Snyder

Cette méthode a été créée pour l’écriture de scénarios, mais elle peut aisément s’appliquer à la rédaction et à la construction de romans. La méthode de Blake Snyder, lui-même scénariste et auteur du livre à succès Save the cat! présente une structure en trois actes et 15 étapes.

Acte 1 : l’exposition

Ici, il s’agit de dessiner les contours de notre héros. Pour cela il nous faut :

  1. Une image d’ouverture forte, qui donne le ton, le style et présente le personnage principal.
  2. Le thème principal du roman, qui apparaît souvent à travers un dialogue avec un autre personnage. 
  3. L’installation de la situation du héros (sa vie, ses défauts, ses buts, l’évocation de changements nécessaires). 
  4. Vient alors l’élément perturbateur et, en une scène, la vie du héros bascule, le poussant à avancer de manière brutale. 
  5. Enfin, quelques scènes de transition, d’hésitation, d’incertitude, viennent emmener le lecteur vers l’acte 2.
Acte 2 : la confrontation
  1. L’acte 2 commence avec une scène où le personnage entame des changements
  2. Puis vient l’intrigue secondaire, avec un ami, un rival, un guide, etc., qui vient aérer l’histoire et aider le héros. 
  3. Arrive ensuite l’étape la plus longue de cet acte, qui donne au lecteur ce qu’il lui a promis. Le personnage se démarque alors, en mal ou en bien. 
  4. Ici survient une fausse victoire ou une fausse défaite, et la force antagoniste revient à la charge, faisant plonger le héros, qui vit le pire. 
  5.  À la fin de cet acte, le héros vit une période sombre, mais il va apprendre de ses erreurs.
  6.  Tout semble perdu mais…
  7.  … le héros prend le recul nécessaire à la réflexion. Il réalise alors la leçon qu’il doit apprendre.
Acte 3 : La résolution :
  1.  La scène qui ouvre cet acte voit le héros trouver une solution à son problème. 
  2.  Puis vient le final, où le personnage applique ce qu’il a appris pour résoudre son problème. 
  3.  Et enfin, l’image finale montre la transformation du héros.

Comme dit précédemment, il existe plusieurs façons de planifier son roman. Vous pouvez également le faire à l’aide d’une carte mentale, aussi appelée mind mapping. Vous pouvez opter pour la méthode décrite par Joseph Campbell dans son roman Le Héros aux mille et un visages. D’autres vont opter pour la méthode des fiches utilisée par Vladimir Nabokov et qui veut que chaque scène soit détaillée sur une fiche. Testez, essayez, expérimentez, vous aurez un aperçu concret de ces techniques de planification et pourrez retenir celle qui vous convient le mieux, voire créer la vôtre en mixant des conseils issus de plusieurs méthodes.

Écrire un roman, c’est emprunter un long chemin. Un chemin semé d’embûches. L’entreprise réclame un minimum de préparation. Sinon, gare aux fausses routes et aux hésitations qui mènent au doute !

EXERCICE :

Choisissez un roman que vous avez apprécié et prenez le temps d’en détailler le plan. Vous verrez que toute bonne histoire a été découpée selon une méthode efficace et percutante. 


Retrouvez-nous sur Instagram @kobo.writing.life.fr et participez à nos défis créatifs !


Assmaâ Rakho-Mom est écrivaine, podcasteuse, chroniqueuse littéraire et boulimique de livres. Elle aime par-dessus tout écrire, raconter des histoires, mettre en scène des récits. Le faire sur divers supports, via différents canaux, et avec des styles variés la stimule grandement. Assmâa Rakho-Mom a été journaliste, correctrice, directrice de collection dans l’édition, chroniqueuse littéraire, avant d’arrêter ces activités pour se consacrer à l’écriture. En parallèle, elle a développé Bookapax, un compte Instagram dédié au livre et à l’écriture, puis un podcast littéraire, leBookapax Podcast. Elle est l’autrice de trois romans : Les cellules de la galère,  Le fils de Zahwa et Un territoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.