De l'art d'écrire

Conseils d’écriture : les descriptions

Vous avez déjà sauté des pages entières de descriptions ? Moi oui ! Et plus d’une fois ! La clé d’une description réussie réside dans son dynamisme, mais aussi dans la manière habile d’amener le lecteur dans un univers. Car la description doit entrer en harmonie avec le récit, avec l’intrigue. Elle accompagne les étapes de l’histoire et vient soutenir, consolider le rythme. Mais comment décrire juste ? Sans ennuyer ou faire fuir le lecteur ? Et à quoi sert la description ? Autant de questions auxquelles nous allons nous attacher à répondre au mieux.

A QUOI SERT LA DESCRIPTION ?

  • Elle permet à votre lecteur de mieux visualiser les scènes que vous lui exposez. En détaillant les lieux, l’univers de votre roman, vous le rendez plus palpable, plus évident, plus clairement lisible. Vos descriptions vont ainsi créer auprès du lecteur l’illusion de la réalité, l’aidant à se repérer, à se représenter l’action dans un cadre précis.
  • La description permet également de modérer l’avancée du roman. Quand elle intervient, le temps du récit est suspendu, ralenti. Le lecteur peut alors souffler, mais attention à ne pas faire durer ce temps de relâche, vous risquez de lasser, d’ennuyer, voire d’énerver votre lecteur. Pour cela, rien de mieux que l’entrainement. Exercez-vous encore et encore, lisez aussi pour voir comment font ceux que vous admirez, et vous réussirez peu à peu à combiner au mieux longueur, consistance et style dans vos descriptions.
  • La description peut aussi servir à caractériser un personnage. Orientée selon un point de vue, à travers le regard d’un personnage, la description d’un élément peut en dire long sur sa psychologie, sur la façon dont il voit les choses, et peut le rendre plus clair, plus réaliste, plus palpable pour le lecteur.

C’EST QUOI UNE BONNE DESCRIPTION ?

  • C’est une description qui nous fait entrer dans un univers en sollicitant nos cinq sens. Odeurs, bruits, couleurs, goûts, textures sont autant d’aspects sensoriels qui vous aideront à écrire des descriptions robustes et sincères. Attention toutefois à ne pas utiliser les cinq sens dans chacune de vos scènes, au risque de saturer votre lecteur. Utilisez plutôt un, deux ou trois sens précis et bien amenés pour une description efficace.
  • C’est une description qui sait attirer l’attention du lecteur sur le détail qui dit le tout. Choisissez quelques détails clés, qui en disent beaucoup plus sur la situation et les lieux qu’une description formelle, détaillée, et ennuyeuse.
  • Trouvez dans ce que vous souhaitez décrire, que ce soit un lieu ou un personnage, le ou les contrastes que vous allez pouvoir utiliser pour renforcer l’idée que se fera votre lecteur du lieu ou de la personne. Ce sont ces contrastes qui rendent les choses intéressantes, surprenantes, uniques.
  • Vous pouvez aussi partir d’une rapide description globale pour vous concentrer ensuite sur des détails significatifs. Vous pourrez ainsi décrire par exemple une rue, en partant d’une vue générale avant d’en venir à un aperçu plus précis, en vous attardant sur une particularité, une originalité. En faisant alors appel aux sens du lecteur, vous l’amènerez dans cette rue plus précisément encore. Au cinéma, c’est la technique du travelling, la caméra allant d’une prise de vue générale et s’approchant ou s’éloignant pour offrir au spectateur du mouvement et un autre angle de vue.
  • Une bonne description, c’est aussi l’emploi de verbes adéquats, des verbes qui la rendront dynamique, des verbes d’action plutôt que des verbes qui la rendraient plus statique.
  • Servez-vous des figures de styles pour enrichir et illustrer encore plus visuellement votre description. Comparaisons et métaphores sont les figures les plus couramment utilisées, mais attention aux banalités et autres figures éculées, vues et revues, tel que « blond comme les blés » ou « noir comme l’ébène ». Trouvez des images et métaphores originales, saisissantes et frappantes. Elles rendront votre texte d’autant plus profond et votre voix d’autant plus audible.

Mais encore une fois, pour réussir vos descriptions, je vais sûrement me répéter, mais il va falloir vous entrainer. Il va falloir observer en lisant beaucoup, et vous exercer en pratiquant. Ecrivez des descriptions en vous imposant chaque fois des règles différentes. Vous ne ferez que vous améliorer et trouver votre propre voix.

Exercice 1 :

Décrire quelqu’un qu’on n’apprécie pas, de telle sorte à le faire détester des autres. 

Voici pour exemple un extrait tiré du roman Betty de Tiffany McDaniel :

« Je n’ai jamais aimé mon grand-père, mais je n’ai jamais pu oublier de quoi il avait l’air. C’était un homme petit et gros qui portait toujours des bretelles vertes pour tenir son pantalon. Il avait un gros grain de beauté blanchâtre dans le creux de sa narine gauche. Je crois qu’il essayait de le cacher en bourrant de tabac à chiquer le côté gauche de sa bouche pour gonfler sa joue. La cicatrice due à l’entaille faite par Papa formait un bourrelet sur l’arête de son nez. Cette cicatrice semblait faire la jonction entre l’odieuse lueur qui brillait dans chacun de ses deux yeux. Le blond de ses cheveux raides s’était affadi avec l’âge. Il se coiffait encore, comme il l’avait toujours fait, avec une raie au milieu. Sa peau claire était toujours légèrement tannée, indépendamment du temps qu’il passait dehors. »

Exercice 2 :

Choisissez une description dans un livre que vous avez lu récemment, visualisez-là, et réécrivez-là à votre manière, avec un point de vue différent.


Assmaâ Rakho-Mom est écrivaine, podcasteuse, chroniqueuse littéraire et boulimique de livres. Elle aime par-dessus tout écrire, raconter des histoires, mettre en scène des récits. Le faire sur divers supports, via différents canaux, et avec des styles variés la stimule grandement. Assmâa Rakho-Mom a été journaliste, correctrice, directrice de collection dans l’édition, chroniqueuse littéraire, avant d’arrêter ces activités pour se consacrer à l’écriture. En parallèle, elle a développé Bookapax, un compte Instagram dédié au livre et à l’écriture, puis un podcast littéraire, le Bookapax Podcast. Elle est l’autrice de deux romans : Les cellules de la galère et Le fils de Zahwa.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.