Actualités

Retour sur le festival Quais du Polar 2017 : l’autoédition en lumière

La scène de crime ? Lyon. Les dates du délit ? Du 31 mars au 2 avril 2017. Plein phare sur la treizième édition du festival Quais du Polar, l’événement incontournable pour tous les amateurs de suspense et sensation fortes ! Pour la première fois cette année, l’équipe de Kobo Writing Life était présente sur les lieux pour proposer un programme riche en événements. Tables-rondes, ateliers, conférences et open pitch animés par 4 auteurs KWL ont ponctué les journées de samedi et dimanche dans une ambiance à la fois studieuse et conviviale.

Plongez au cœur de l’événement et revivez en différé les moments forts grâce à ce compte-rendu.

 

Samedi 1er avril

10h00-11h30 : La première journée s’est ouverte sur une table-ronde autour de la question : « Faire une carrière d’auteur grâce au numérique : mythe ou réalité ? ». Les auteurs de la plateforme KLW, Céline Barré, Jérôme Dumont, Philippe Saimbert et Chris Simon ont évoqué leur expérience respective sur le sujet. Tous s’accordent à dire que le numérique offre aujourd’hui l’immense privilège de la liberté et de l’indépendance ainsi que la possibilité de diffuser leurs œuvres plus largement. A titre d’exemple, Philippe Saimbert a vendu plus de 35 000 exemplaires de son œuvre phare L’héritage de tata Lucie grâce aux plateformes numériques, Jérôme Dumont 25 000 pour l’ensemble de son œuvre, Céline Barré près de 12 000 pour Péril au fournil ! et Chris Simon plusieurs milliers pour Lacan et la boîte de mouchoir.

« Les plateformes numériques sont des moyens incroyables de faire découvrir son livre au monde » – Jérôme Dumont

«L’édition indépendante permet de se développer de manière incroyable» – Philippe Saimbert

De gauche à droite : Philippe Saimbert, Jérôme Dumont, Chris Simon
et Cyril Godefroy.

11h30-12h30 : Pour poursuivre sur le thème du livre numérique, Camille Mofidi (Kobo Writing Life) a proposé un atelier « Publiez votre livre sur Kobo et Fnac » avec le témoignage des auteurs présents. Comment faire ses premiers pas sur Kobo Writing Life ? Quels avantages propose la plateforme ? Comment optimiser sa visibilité rapidement ? Pendant plus d’une heure, de nombreuses informations techniques et d’indispensables conseils éditoriaux (choix de la couverture, du titre, des métadonnées, du résumé) propres à l’autoédition ont été livrés sous les regards attentifs du public.

De gauche à droite : Philippe Saimbert, Jérôme Dumont, Chris Simon,
Cyril Godefroy et Camille Mofidi. 

Nous avons live-tweeté l’ensemble de la table-ronde et de l’atelier que vous pouvez retrouver directement sur notre compte Twitter (@Kobo_FR). 

14h00-15h00 : Philippe Saimbert est revenu sur son parcours couronné de succès pendant sa conférence intitulée « Devenir un auteur indépendant à succès : est-ce à la portée de tous ? ». L’auteur à succès de L’héritage de tata Lucie et de 11 serpents a relaté les différentes étapes de son parcours qui l’ont conduit de l’édition traditionnelle vers l’édition numérique ; une véritable « révolution » selon ses propres dires. Pour lui l’autoédition possède de nombreux atouts : l’indépendance, les royalties (70% chez Kobo) ; le réseau de distribution (via la FNAC pour Kobo), la standardisation des fichiers numériques qui permet une lecture sur tous les supports (liseuses, tablettes, smartphones, ordinateurs), etc. Depuis son entrée dans le monde de l’autoédition, ses ventes n’ont cessé d’augmenter et sa notoriété s’est développée auprès d’une communauté de lecteurs grandissante.

15h00-16h00 :  Jérôme Dumont, auteur prolifique de la série Rossetti & MacLane a ensuite répondu à la question « Comment écrire des polars qui tiennent la route ? » face à une salle comble. Avocat de formation et geek par passion, Jérôme Dumont (qui écrit également des comédies romantiques sous le pseudonyme de Claire Bianchi) explique que l’univers du polar et la voie de l’autoédition se sont imposés à lui comme une évidence. La recette pour écrire un bon polar tient selon lui à quelques ingrédients indispensables : une documentation détaillée et approfondie ; une intrigue rythmée, vraisemblable et équilibrée ; une écriture cohérente et exigeante ; des outils d’aide à l’écriture (Scrivener, Aeon Timeline ou encore Scapple en ce qui le concerne) ; un temps de création suivi d’un temps de repos essentiels à la maturation de l’œuvre. Des conseils précieux à ne pas perdre de vue !

16h30-18h00 : Pour clore cette première journée, nous avons proposé un open pitch aux aspirants écrivains. Le principe ? Offrir la possibilité aux futurs auteurs de présenter leur projet de polar aux experts présents afin d’obtenir des conseils d’écriture pour le publier ! Les discussions étaient animées et la créativité au rendez-vous, laissant présager de beaux titres à naître et de grands succès à venir dans le monde de l’autoédition.

 

Dimanche 2 avril

10h00-11h30 : La journée du dimanche s’est ouverte avec la table-ronde « Le livre numérique a-t-il révolutionné les pratiques de lecture et d’écriture ? ». Pour tous les auteurs présents, la réponse est unanime : OUI, le livre numérique constitue bel et bien une révolution, tant pour le lecteur que pour l’auteur. Selon Cyril Godefroy, ce n’est pas tant le « contenu que le moyen d’accéder à ce contenu » qui a changé. Avec l’avènement du numérique, le pouvoir de diffusion des œuvres s’est accru considérablement, l’interaction entre le lecteur et l’auteur s’est renforcée grâce à des communautés comme Wattpad et les frontières géographiques ont été abolies avec la mise à disposition de livres en plusieurs langues.

«Avec le livre numérique je suis passé de 4 à 10 livres lus par mois» – Cyril Godefroy

« Grâce au livre numérique, on peut lire beaucoup plus de livres de langues différentes » – Chris Simon

«Le numérique permet un travail collaboratif plus important pour l’écriture » – Jérôme Dumont

« Le livre numérique permet d’étendre son lectorat partout dans le monde » – Camille Mofidi

11h30-12h30 : Camille Mofidi a clos la matinée avec un nouvel atelier sur le thème « Publiez votre polar sur Kobo et Fnac ». Au cours de cette nouvelle session, elle a été accompagnée par les auteurs KWL présents ainsi que par Marie Rajaonavah, libraire Kobo France, qui est notamment revenue sur les dernières mises en avant d’auteurs indépendants sur Kobo .

Nous avons live-tweeté l’ensemble de la table-ronde et de l’atelier que vous pouvez retrouver directement sur notre compte Twitter (@Kobo_FR). 

14h00-15h30 : Chris Simon a ensuite pris le relais en animant un atelier d’écriture sur « Les bases de l’écriture de polar ». L’auteure de la série Brooklyn paradis, également primée pour son polar Mémorial tour, s’est livrée à un exercice à la fois théorique et pratique. Du développement de l’intrigue (fin de l’histoire, « fiche d’identité » du crime) à l’importance du décor en passant par le parti pris narratif (langage particulier pour définir un milieu, choix du point de vue) et l’élaboration du profil psychologique du protagoniste, Chris Simon a proposé aux participants de réfléchir aux différentes étapes du processus de création d’un polar en se prêtant à un jeu de questions/réponses ludique et didactique. Si l’atelier a permis de mieux appréhender les ressorts du polar, il a également fourni quelques clés de compréhension quant à l’écriture profonde et subtile de Chris Simon.

15h30-16h30 : Ces deux journées intenses se sont achevées en beauté avec la conférence de Cyril Godefroy : « Conseils pratiques pour se lancer dans l’autoédition ». Qui mieux qu’un auteur, éditeur, auto-éditeur et formateur dans l’autoédition est capable de prodiguer des conseils avisés sur l’autoédition ? Cyril Godefroy a tout d’abord tordu le cou aux idées reçues en rappelant que « L’autoédition, c’est bien à la fois pour les primo auteurs et pour les gens qui ont déjà été publiés ». Après une introduction générale sur le sujet, l’auteur s’est ensuite penché sur les différences entre le livre numérique et le livre papier (modèle économique, lectorat, redevance), sur les formats de l’ebook (pdf, epub) et sur la question de l’usage des DRM (« digital right management » ou « verrous numériques »). Pour conclure son propos, Cyril Godefroy a énuméré les erreurs courantes à éviter et a donné quelques astuces pour optimiser sa promotion. Tout au long de sa présentation, il a donc livré une expertise pédagogique et détaillée alliant conseils pratiques et exemple concrets afin de permettre à tout auteur de se lancer de manière éclairée dans le grand bain de l’autoédition.

Pour accéder à la présentation vidéo de Cyril Godefroy, cliquez ici.

Pour conclure, l’équipe Kobo Writing Life remercie chaleureusement les auteurs qui l’ont accompagné pendant ces deux journées dédiées au livre numérique et à l’autoédition. Rendez-vous prochainement sur le blog pour suivre nos actions et manifestations à venir…

 

 

 

 

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s