Actualités

Concours d’écriture : les conseils des éditions Préludes aux auteurs

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans le cadre du concours d’écriture « A la découverte des talents de demain » lancé par Kobo by Fnac, nous avons demandé à l’équipe des éditions Préludes, notre partenaire pour cette édition, de nous confier ses meilleurs conseils d’écriture.

Avis aux écrivains tentés par l’aventure : découvrez en vidéo les ficelles du métier grâce aux confidences de Véronique Cardi, Constance Trapenard et Bénédicte Beaujouan, et mettez toutes les chances de votre côté pour devenir peut-être le prochain auteur publié aux éditions Préludes !

Véronique Cardi, directrice générale

Les éditions Préludes ont pour vocation de faire découvrir de nouveaux talents de la scène littéraire française et étrangère. La maison d’édition est à la recherche de cette mélodie singulière et universelle de chaque texte, capable de toucher le plus grand nombre. Comme dans les ouvrages empreints de poésie, d’humour et de profondeur de Nicolas Delesalle, parrain de cette édition.

Préludes se veut un laboratoire d’expérimentations et d’innovations, permettant au lecteur d’aujourd’hui d’aller à la rencontre des talents de demain !

Véronique Cardi et son équipe recherchent avant tout des voix uniques mais variées, qu’il s’agisse de littérature générale ou policière : des textes aux ambitions littéraires retraçant des odyssées individuelles, des destins de héros pris dans les tourments de l’Histoire, des petites histoires entremêlées à la grande Histoire.

La directrice générale des éditions Préludes attend d’être surprise par les textes participant au concours et, pour le lauréat, de sentir une profonde nécessité d’écrire chez l’auteur. En conclusion, elle souligne les maîtres mots qui doivent guider les aspirants écrivains pour ce concours : sincérité, originalité, ambition.

Constance Trapenard, responsable éditoriale

Constance Trapenard évoque les erreurs à ne pas commettre dans l’écriture d’un roman, en insistant d’abord sur le style employé : il faut éviter tout style alambiqué, et toute tentation d’imiter le style d’un auteur qu’on affectionne, pour faire à la manière de. Dans le même ordre d’idées, elle déconseille de situer l’histoire dans un lieu sans y avoir été. Tout ceci afin de permettre au lecteur de s’identifier sans peine à ce que l’auteur décrit.

Il n’est pas nécessaire d’avoir une orthographe et une grammaire impeccables pour participer au concours. Mais, il est recommandé de rendre le texte le plus propre possible, en le lisant et le relisant plusieurs fois, voire même en le faisant relire par des personnes extérieures. Le travail sur l’orthographe et la grammaire font partie des compétences de l’équipe éditoriale qui accompagnera le lauréat dans la publication de son roman chez Préludes. En attendant, plus le texte sera propre, meilleur sera son accueil par les lecteurs qui donneront leur avis sur les librairies Kobo et Fnac.

Avant de chercher le titre de son roman, Constance Trapenard conseille d’abord d’en finir l’écriture, puis de prendre le recul pour trouver le meilleur titre possible. Le titre, de même que la couverture, va inciter le lecteur à s’intéresser à votre roman et doit donc être bien pensé.

Pour conclure, elle insiste sur l’importance de prendre plaisir à l’écriture, en écrivant le livre que l’on aurait voulu soi-même lire.

Bénédicte Beaujouan, directrice artistique

Bénédicte Beaujouan souligne le rôle primordial joué par la couverture d’un roman. Elle doit synthétiser à la fois l’idée et le sujet du livre, de façon à attirer le lecteur et lui donner envie de lire la 4e de couverture.

Au nombre des mentions incontournables de la couverture, Bénédicte Beaujouan cite bien sûr le nom de l’auteur, le titre du livre, la maison d’édition le cas échéant, sans oublier les crédits photo/illustration qui relèvent du droit d’auteur et qui doivent figurer dans le livre.

Une couverture est réussie à partir du moment où elle est agréable à regarder dans un premier temps. Elle doit aussi attirer l’attention, intriguer le lecteur, lui donner envie de prendre le livre pour en savoir plus. Dans le cas d’une couverture illustrée, il est préférable d’opter pour un visuel sobre, qui apporte une compréhension immédiate de l’œuvre. Si l’on n’est pas en mesure de faire soi-même sa couverture, il vaut mieux faire appel à un graphiste dans son réseau professionnel.

Pour résumer, une bonne couverture doit comporter un certain nombre d’informations essentielles qui sont parfaitement hiérarchisés entre eux, en respectant un équilibre entre les éléments visuels et typographiques.


Vous vous sentez pousser des ailes à la lecture de ces conseils ? Participez sans plus tarder au concours d’écriture « A la découverte des talents de demain » !

Date limite de soumission des manuscrits : 31 décembre 2016

Enregistrer

2 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s