De l'art d'écrire

Sept clés pour bien commencer sa carrière d’écrivain professionnel

De l'art de publier_clean version

L’article de la semaine est un billet invité de Martin Rouillard, auteur de la série Les Gardiens de Légendes et directeur des Éditions Smart Cat.


Devenir un écrivain professionnel et vivre de son art n’a jamais été plus accessible qu’aujourd’hui. Grâce à des plateformes comme Kobo Writing Life, chacun peut publier un livre et tenter sa chance. Mais pour connaître du succès et devenir un écrivain professionnel, il ne suffit pas de mettre des mots sur une page. Voici sept clés pour démarrer votre aventure du bon pied.

1) Apprenez à écrire comme un professionnel

Si vous aspirez à vivre de votre art, il est primordial d’étudier les principes d’écriture utilisés par les maîtres et qui ont fait leurs preuves. On n’apprend pas à jouer de la guitare en écoutant de la musique ou à peindre des chefs-d’œuvre après une visite au Louvre. De même, lire trois romans par semaine pendant vingt ans ne fait pas de nous un écrivain accompli. Heureusement, pour apprendre à développer une histoire et la raconter convenablement, il suffit de faire ce qui devrait être naturel chez tout écrivain : lire. Lisez des ouvrages traitant de l’écriture, la création des personnages, l’équilibre du suspens dans les scènes, les trois actes, etc.

Surtout, ne cessez jamais d’apprendre et d’améliorer votre écriture. Vos lecteurs n’en seront que plus ravis.

2) Écrivez tous les jours

Un écrivain professionnel est quelqu’un qui tire un revenu de son écriture. Évidemment, pour y arriver, il faut écrire ! Impossible d’y échapper. Écrivez tous les jours, même si vous ne disposez que de trente minutes et qu’au bout du compte vous n’avez que 200 mots sur la page. Même si le lendemain vous effacez tout ce que vous avez fait la veille, écrivez. N’attendez pas l’inspiration divine avant de faire aller vos doigts sur le clavier. Écrivez ce qui vous vient en tête. On peut toujours corriger un texte, mais on ne peut rien faire avec une page blanche. C’est aussi une bonne façon de passer à travers un moment difficile dans l’écriture de votre livre. Si l’inspiration vous ignore, prenez quelques jours pour écrire autre chose. Rédigez un article de blog, écrivez dans votre journal ou faites le résumé d’un prochain livre.

Peu importe le résultat, écrivez !

keyboard.jpg

3) Révisez, révisez et révisez encore

Les plus grands musiciens ne composent pas une symphonie d’un seul coup, sans changer les notes en cours de route. De la même façon, n’essayez pas d’écrire la version définitive de votre livre du premier coup. Acceptez que le texte final puisse très bien être complètement différent de votre idée de départ. Le premier jet devrait être écrit sans retenue et sans penser aux fautes. Laissez votre imagination au volant et écrivez l’histoire comme elle vient. Ensuite, révisez votre texte trois ou quatre fois, toujours sans chercher à corriger toutes les fautes. Travaillez sur vos personnages et votre intrigue. Mettez en pratique les leçons apprises lors de vos lectures sur l’écriture.

Répétez l’exercice autant de fois que nécessaire, jusqu’à ce que vous ayez écrit la meilleure version de votre livre.

4) Rangez votre ego au placard

Une fois que vous connaissez vos personnages mieux que vous-même, que votre histoire est bien ficelée et que l’intrigue tient le lecteur éveillé jusqu’aux petites heures du matin, il est temps de mettre votre ego au placard et de consulter un professionnel pour la dernière révision. La plupart des écrivains professionnels utilisent les services d’un coach d’écriture ou d’un correcteur professionnel en qui ils ont confiance pour polir leurs textes. C’est ce qui différencie les écrivains professionnels des autres. Personnellement, le correcteur avec qui je travaille retranche normalement près de 20 % de mes textes, pour différentes raisons. Puisqu’il n’est pas investi émotionnellement dans l’histoire comme moi, ça lui permet de voir ce qui est superflu et de ne garder que le meilleur.

Aujourd’hui, je ne publierai jamais un livre sans qu’il y jette un coup d’œil. Il est pour moi un filet de sécurité dont je ne peux plus me passer.stars-720213_1920.png

5) Offrez un produit de qualité

Bien entendu, le texte constitue l’élément essentiel d’un livre, mais il n’est pas le seul. N’ignorez pas l’importance de la couverture, de la présentation, des images à l’intérieur, du papier, du format et j’en passe. Tous ces éléments contribueront à rendre l’expérience positive pour les lecteurs et augmenteront les chances de les fidéliser à vos livres. Encore une fois, je vous recommande fortement d’utiliser les services de professionnels. Ne gâchez pas tout le travail déjà fait pour économiser un peu d’argent. Si vous aspirez à devenir un écrivain professionnel, il faut agir comme un professionnel et reconnaître que vous ne pouvez pas tout faire.

6) Rédigez un plan d’attaque

L’écrivain contemporain est une petite entreprise et comme toute entreprise qui se respecte, il vous faut un plan d’attaque, c’est-à-dire un plan pour la promotion de votre livre. Si vous publiez votre livre et que vous n’en parlez pas, il sombrera vite dans l’abysse des œuvres oubliées. Étudiez toutes les options de distribution qui s’offrent à vous. Consultez des blogs comme celui-ci pour dénicher des articles sur la promotion et développer une stratégie pour les réseaux sociaux. Créez un site internet et faites savoir au monde entier que votre livre existe et qu’il vaut la peine d’être lu.

 Et surtout…

feng-shui-1516582_1920.jpg7) Soyez patients

Publier un livre est un marathon, pas un sprint. Grâce au web, les livres n’ont plus un temps de vie limité par l’espace sur les rayons. Votre livre sera toujours disponible, alors si les ventes démarrent plus lentement que prévu, ne vous en faites pas. Étudiez vos résultats et ajustez votre stratégie. Si votre livre connaît un succès monstre, alors félicitations, votre carrière d’écrivain professionnel démarre du bon pied. Maintenant, il suffit d’écrire un deuxième livre, sans oublier les étapes qui vous ont conduit au succès.

Surtout, que vous vendiez dix ou dix millions de livres, soyez fiers de votre travail et des œuvres que vous publiez. Et n’oubliez pas de vous amuser !


Martin RouillardMartin Rouillard est écrivain, entrepreneur et auteur de la série Les Gardiens de Légendes, qui comprend jusqu’à maintenant L’envol du dragon rouge (2012), Les géants d’Albion (2013), et Le dernier prince de Troie (2014). Trois tomes additionnels sont prévus pour compléter la série. Il est également propriétaire et directeur général des Éditions Smart Cat, une maison d’édition avec laquelle il aide les auteurs à tirer profit des nouvelles méthodes de distribution et de publication de livres numériques et imprimés.

1 réponse »

  1. Je ne puis qu’approuver tous ces conseils. Le travail d’écriture n’est que le début de l’aventure. Le tout début. Les relectures, création des maquettes et promos vont vous prendre autant de temps. Et n’oubliez pas de vous mettre en règle vis à vis des cotisations sociales. Faites également appel à des professionnels plutôt que de présenter un travail qui serait de nature à dévaloriser le travail des indés.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s