De l'art d'écrire

En tête-à-tête avec Richard Plourde

Toutes les deux semaines, des auteurs Kobo Writing Life vont se prêter au jeu des questions / réponses et seront mis à l’honneur sur le blog. Vous aurez ainsi l’opportunité d’en savoir un peu plus sur leur goût pour l’écriture et leurs influences. Les auteurs n’hésiteront pas à partager des conseils et astuces pour celles et ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure de l’autoédition ou qui hésitent encore.

Portraits d'écrivains

Aujourd’hui, nous partons à la découverte de l’univers de Richard Plourde, romancier québécois fasciné par la magie des mots.

Quand avez-vous découvert votre passion pour l’écriture ? Y a-t-il un livre en particulier qui vous a donné l’envie d’écrire ?RichardPlourde

J’ai toujours été impressionné par le pouvoir des mots. Adolescent, j’ai lu plusieurs romans qui m’ont donné le goût d’écrire. Longtemps, j’ai voulu me lancer, mais sans vraiment oser. Il aura fallu deux événements pour me faire découvrir ma passion pour l’écriture. Le premier est le livre Et si c’était vrai… de Marc Levy. Non seulement j’ai adoré l’histoire, mais le fait de découvrir un auteur qui, comme moi, n’avait pas de formation littéraire m’a donné des ailes. Le second événement relève de ma vie privée. C’est la leucémie de mon fils qui m’a offert la trame de mon premier roman. Si tu savais… raconte l’histoire d’un jeune universitaire qui, à la suite d’un événement mystérieux, est projeté dans son futur où il apprend qu’il sera père d’un enfant qui deviendra gravement malade et risquera de mourir. Sachant cela, choisira-t-il malgré tout de donner le droit de vivre à cet enfant? Ce roman a été finaliste au Prix littéraire France-Acadie en 2009 et est devenu un best-seller.

Quel est l’écrivain qui vous a le plus inspiré ?

Sans hésitation, je pense à Marc Levy.

Quel est le meilleur conseil que vous ayez reçu en tant qu’écrivain ?

Lors d’un salon du livre, j’ai rencontré l’auteur Brian Perro qui m’a recommandé d’écrire sans retenue, sans souci des erreurs grammaticales, sans filtre. J’ai suivi sa recommandation. Depuis, j’écris en m’efforçant de ne pas me juger et de laisser libre cours à ma créativité.

Où puisez-vous l’inspiration ?

Je dirais que mon inspiration me vient souvent des autres. Des gens que je côtoie, de mes amis, de ma famille. Je suis optométriste de profession et je rencontre beaucoup de personnes fascinantes quotidiennement. Ces gens se confient parfois à moi et m’inspirent des personnages qu’il m’arrive d’intégrer à mes romans, toujours avec beaucoup de délicatesse.

Où écrivez-vous habituellement ?

J’aime écrire à l’extérieur. J’ai le privilège d’avoir une maison de style campagnard avec une grande galerie. Je m’y installe avec mon portable et j’écris au son des oiseaux et des cris des enfants qui s’amusent tout autour.

Qu’est-ce qui vous a conduit à l’autoédition ?

J’ai eu la chance que mes romans soient retenus par des éditeurs standards. Toutefois, pour diverses raisons, dont le désir d’avoir le contrôle du cheminement de mes livres, j’ai décidé de m’associer à un éditeur qui me proposait une alternative. Il publierait la version papier en partenariat avec moi et me céderait les droits numériques. Ce fut une décision que je n’ai jamais regrettée. Avec une plateforme d’autoédition comme Kobo, je peux suivre la progression des ventes de mes livres et apprécier la portée internationale d’un tel système, qui me permet de vendre mes romans à travers le monde.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un auteur qui souhaite se lancer dans l’aventure de l’autoédition ?

D’abord, peu importe la forme d’édition privilégiée, le plus important est d’avoir, à la toute fin, un produit de première qualité (ceci inclut évidemment le choix de la couverture). Il faut lire, relire, peaufiner, prendre un recul de quelques semaines et recommencer le processus. Il faut souvent supprimer des mots, des phrases ou même des paragraphes en entier afin d’éliminer tout ce qui n’est pas nécessaire à l’histoire. Ensuite, je recommande de faire lire le manuscrit par une ou plusieurs personnes de confiance qui sauront vous donner une opinion honnête. Il faudra encore retravailler le texte. La dernière étape est de le faire corriger par un correcteur compétent. Vos premières critiques sur les plateformes numériques peuvent être déterminantes pour vos ventes ; par conséquent, il faut s’assurer d’avoir un produit exceptionnel.

Sur quel projet travaillez-vous en ce moment ?

Je suis à l’écriture d’un nouveau roman. Celui-là traite d’un sujet lourd et me demande beaucoup de doigté. J’avoue qu’il m’occasionne de nombreux maux de tête, mais je dois aussi dire que je n’ai jamais eu l’écriture facile. Je dois travailler avec acharnement pour mettre des émotions et des personnages vivants sur papier. Toutefois, c’est un travail qui me passionne et j’adore la sensation du travail accompli quand je réussis à écrire une phrase ou un paragraphe dont je suis fier.

Avez-vous en tête un objectif que vous souhaitez atteindre mais que vous n’avez pas encore accompli ?

Je suis fier de mes trois romans. À travers eux, j’ai voyagé partout dans le monde, et j’ai fait connaître mes livres dans tous les coins du globe. Je me sens comblé et privilégié de connaître ce succès. Toutefois, j’aimerais bien que mes livres soient portés à l’écran. J’ose croire qu’ils feraient de bons films. Avis aux réalisateurs…

Quelle est votre lecture du moment ? Votre genre favori ?  

Actuellement, je m’apprête à lire le dernier titre de Marc Levy. J’aime les histoires d’amour ficelées autour d’une intrigue captivante.

À ceux qui rêvent d’écrire un jour et qui n’ont pas encore fait le saut, que recommanderiez-vous?

À tous ceux et celles qui rêvent de devenir auteur et qui n’ont pas encore osé, je leur recommande de se faire confiance. J’aimerais plus que tout encourager tous ceux qui ont le goût d’écrire à le faire. Qu’ils aient la plume facile ou non, il faut oser ! Faire le saut ! Je leur recommande d’écrire pour la satisfaction que procure une phrase bien réussie. De mettre les mots l’un à la suite de l’autre. Les paragraphes prendront forme et deviendront des chapitres. Après quelques mois, ou, comme dans mon cas, des années, ils pourront ajouter le point final à leur œuvre. Et ça, c’est le nirvana !


Vous voulez découvrir la plume de Richard Plourde ? Lisez Revenir… L’étonnant destin de John Fisher, finaliste du Prix Littéraire France-Acadie 2014.

Revenir

 

Histoire :

Un jour, sans prévenir, John Fisher a tourné le dos à son passé, à son nom, à son père.

Ce choix, il croyait être en mesure de l’assumer, jusqu’à ce qu’un coup de téléphone vienne faire dérailler son train de vie. C’est comme ça quand le destin appelle et t’exige de revenir…

Et si la vie, au fond, n’était qu’un éternel retour vers l’essentiel ?

>> Revenir… L’étonnant destin de John Fisher <<

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s